Porto de Galinhas

Publié le par Nico

Levé à 7h du matin pour prendre le petit

déjeuner, c’est une heure plus tard que je prends un minibus pour Porto de Galinhas. Nous formons un groupe d’une vingtaine de personnes, plus notre guide, qui nous conduit dans ce petit village côtier à environ 40 Km au Sud de Récife. En quelques minutes, nous réservons le restaurant pour l’heure du déjeuner, et nous partons pour un tour de buggy.

 

Le conducteur nous emmène sur une première plage, praia do muro alto. Nous avons le droit à vingt minutes pour faire trempette dans cette eau calme et transparente, protégée par une imposante barrière de corail. D’où le nom donné à la plage : plage du haut mur.

 

 

Nous repartons à travers l’espèce de forêt qui borde la plage, en direction d’un des plus connu spot de surf de la région, où se tient un championnat ces jours-ci. La mer y est plus agitée, elle n’est en effet pas protégée par une barrière de corail, ce qui expose les surfeurs aux attaques de requins. La plage est très sauvage, moins paradisiaque que la précédente, mais le dépaysement reste total.

 

 

De retour au centre du village, on profite que la marée ne soit pas encore remontée pour faire un tour sur la barrière de corail. Quand la marée descend, il se forme des piscines naturelles creusées dans le corail, qui sont de vrais pièges pour les poissons. N’ayant pas de moyens pour fuir avant le retour de la mer, ils font le bonheur des touristes qui viennent les alimenter, les prendre en photos et même, comme j’ai pu le faire, prendre un bain avec eux. Je me suis baigné avec les cousins à Némo. Et ça franchement, « ça le fait grave !!


 

Après les émotions, arrive le réconfort de l’estomac, puis les petits achats touristiques dans les boutiques du village, pour finalement rentrer à la tombée de la nuit.

« On prend les mêmes et on recommence ! » Après m’être reposé quelques heures, c’est vers minuit et demi que j’investis la boite qui se trouve maintenant dans ma rue (suite au changement d’hôtel). Tout le monde est déjà là, on attendait plus que moi pour mettre le feu à la piste. « Ce soir, Boris a sorti le pantalon à pattes d’ef…rouge….pompes blanches….ce soir Boris danse….ce soir c’est soirée TECHNO… »  Ah que j’aurai aimé m’appeler Boris…même si avec mon ami Benoit (tourne-toi, tourne-toi) ça aurait fait un peu kitsch ;o)

Comme d’habitude Jean Roch et Benni Benassi sont les maîtres de la soirée jusqu’à cinq heures du matin.

 

Publié dans Brésil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benedetto 22/06/2005 15:54

attend bouge po j'me tourne ;)